C’est quoi au juste l’éducation bienveillante ?

result

.

L’éducation bienveillante, l’empathie envers nos enfants, la parentalité positive … Tous ces termes fleurissent de plus en plus fréquemment dans la presse, sur Internet et dans nos librairies. Au Etats-Unis, ce mode d’éducation, qui bouscule les pratiques pédagogiques traditionnelles, remporte un franc succès depuis déjà quelques années. En France, il est encore un peu marginal même s’il commence doucement à faire parler de lui.

Alors en quoi consiste véritablement ce mode d’éducation ? Comment et pourquoi le pratiquer ? On vous donne quelques pistes.

.

78f9b82d0fcce3e826601fd326c868a0

.

Les 4 piliers de l’éducation bienveillante :

Les dernières recherches pratiquées aux quatre coins du globe sur le cerveau humain ont prouvé qu’une éducation respectueuse et empathique permet au cerveau de se développer de façon optimale. Le cerveau de l’enfant est immature, fragile et malléable; le stress, les humiliations, les violences verbales ou physiques peuvent modifier en profondeur un cerveau en construction et entraîner à la longue des troubles cognitifs. Il est donc primordial d’apprendre à modifier un peu notre comportement. Voici 4 clés pour s’entraîner à devenir davantage bienveillants envers nos enfants :

.

Priorité à l’enfant

Répondre à ses besoins physiologiques et affectifs sans délai, c’est ça la base de l’éducation bienveillante. Et cela implique une grande disponibilité de la part des parents, plus particulièrement durant les tous premiers mois de l’enfant. Concrètement c’est à l’adulte d’organiser son emploi du temps en fonction de l’enfant et non l’inverse. Respectons leur rythme, leurs besoins, leurs émotions.  L’éducation bienveillante demande un réel investissement de la part des parents de façon  à pouvoir offrir écoute, empathie, compréhension, soutien, et cela nécessite d’accepter parfois de se remettre un peu en question.

.

359811b4ecd39178c0f07cb408d8e1e2

.

Instaurer une relation de confiance

en s’opposant radicalement à toute forme de violence : qu’elle soit physique, verbale, ou psychologique. La bienveillance est inconcevable si l’on entre dans un rapport de force avec son enfant. Il est tout à fait possible de n’être ni un parent dominateur, ni un parent dominé. Pour cela il faut renoncer à tenter d’imposer le respect parental à tout prix, mais à la place faire en sorte de le mériter, en établissant avec son enfant une relation de confiance. La véritable autorité est celle que les autres nous reconnaissent, pas celle qu’on leur impose (cela, c’est de la crainte, qui engendre soit la soumission, soit la rébellion). 

Pour instaurer cette relation saine et vraie il faut être clair par rapport à ce que l’on attend de nos enfants : Coopération ou Obéissance :

de la coopération restreinte (“Tu as le choix entre mettre cette jupe ou bien cette robe, à toi de voir, les deux me vont”) ou plus ouverte (“Habille-toi comme bon te semble aujourd’hui”). Ou bien l’obéissance qui ne laisse pas de choix à l’enfant (“Tu me donnes la main pour traverser la route, un point c’est tout, c’est la règle”) parfois l’obéissance est nécessaire et ne demande pas d’explication ou de discussions sans fin, et ce pour le bien de l’enfant.

.

a030c07080b0e50c1d8143daf43b9f76

.

L’écoute émotionnelle

Il est nécessaire d’accueillir les émotions de nos enfants et de les respecter, y compris celles qui nous dérangent : les colères, la tristesse et les moments de panique. Jusqu’à l’âge de 5/6 ans l’enfant va être traversé par des tempêtes émotionnelles, il ne peut alors pas se calmer seul. Ses émotions violentes qu’il ressent ne sont pas sous contrôle. Il est donc inutile de le punir, de lui crier dessus ou de le menacer, cela ne fera qu’entraîner de grandes montées de stress. L’attitude idéale sera d’être empathique, de mettre des mots sur ses émotions et d’apaiser l’enfant par un contact physique, un regard bienveillant et une voix douce.

Evitons donc les classiques : “Ce n’est pas grave, tu n’as pas mal” ou “arrête ton cinéma, calme toi tout de suite”… Ecoutons vraiment nos enfants et penchons nous sur leurs émotions pour apprendre à les comprendre et les respecter. Posons nous les bonnes questions: “Pourquoi fait-il une colère là, maintenant ? est-il fatigué, manque t-il de quelques chose en particulier ? “Peu à peu l’enfant va apprendre à reconnaître et exprimer ses émotions et ses besoins avec facilité.

.

f225f2846a950bd89294630fb8b0d6a7

.

Présence aimante et accompagnement 

Etre présent, donner des règles, tracer un chemin tout en restant flexible et en laissant nos enfants avancer à leur rythme : c’est là que réside toute la difficulté de l’éducation bienveillante, c’est un équilibre à trouver. Cela demande d’avoir une grande confiance en son enfant et en ses capacités. Pour y arriver, nous devons bien entendu maintenir un cadre, ne pas transiger face à certaines règles, mais apprendre également à revenir sur certaines de nos décisions, à nous assouplir. Si notre enfant est en pleine partie de Playmobil et qu’il ne veut pas venir se baigner tout de suite, donnons-lui  cinq minutes supplémentaires pour terminer son jeu, cela ne nous fera pas perdre la face et mettra notre enfant dans une position de confiance.

Enfin, il est important et logique que la bienveillance ne se limite pas à l’application de règles mais soit avant tout vécue avec le coeur. Avec des actes, des gestes et des paroles aimantes et encourageantes au quotidien. C’est cette présence chaleureuse et rassurante qui au fil des jours va favoriser la joie de vivre, la confiance et la bonté de nos enfantsles pousser à devenir eux-même des personnes épanouies, aimantes et qui sauront gérer leurs émotions.

.

87c6c76935a3e20174398a27a133f065

.

Il est  important de préciser que  l’Education bienveillante  est une approche, un outil et non un ensemble de règles strictes qu’il s’agirait de suivre à la lettre. A chaque parent de trouver ce qui lui convient le mieux, et d’adapter cet outil en fonction de lui, pour répondre le plus justement possible aux besoins de son enfant.

Pour approfondir, on vous conseille de visionner cette intervention du Dr Catherine Gueguen  qui nous présente un résumé des immenses bienfaits d’une éducation bienveillante, preuves à l’appui. Vous pouvez aussi vous rendre sur le site Apprendre à éduquer.

.

Quelques pistes de lecture :

Elever ses enfants sans élever la voix Nathalie de Boisgrollier. Chez Albin Michel

Pour une enfance heureuse. Penser l’éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau. Dr Catherine Gueguen. Editions Pocket.

Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent. D’Adèle Faber et Elaine Mazlish. Editions Phare.

 .

Crédit photos article : pinterest,  johana Holmgren, The road is home

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

 

Réseau sociaux

Nos plus belles adresses

Partenaires

Promotion